Une reconversion ?

Portait Joh

Bonjour,

Aujourd’hui j’ai le coeur gros comme une patate ! En fait, je me rend compte que je ne passe beaucoup de temps avec ma fille, qu’elle est super proche de ma mère (normal elle l’a garde) et de mon Jules (normal il s’en occupe le matin quand je dois speeder pour me préparer et quand il a une journée off…). Et moi pendant ce temps là, je suis la méchante qui cris quand elle ne veut pas manger, qui l’engueule quand elle fait des caprices… Bref je suis la méchante et j’en ai marre !

PS : Juste pour vous préparer psychologiquement, cet article est vraiment très long … !

Je ne suis pas à plaindre, j’étudie, mes parents m’aident énormément et puis j’ai un travail, ce qui est quand même pas mal pour mon âge … En fait, pour tout vous dire, j’ai fait une 1ère année de licence en langues étrangères après mon bac parce que je ne savais pas quoi faire et que j’étais bonne en langues. Pendant longtemps j’ai voulu travaillé avec des enfants puisqu’il y avait toujours eu des enfants à la maison avec ma mère qui est assistante maternelle. Quand j’étais petite, longtemps j’ai demandé à mes parents une petite soeur … Que je n’ai jamais eu (maintenant je suis plutôt contente, enfin ça me dérange plus, d’être fille unique). Du coup, j’ai toujours adoré jouer avec les enfants que ma mère gardaient. Ils étaient un peu mes frères et soeurs que je n’ai pas eu. Quand je revenais de l’école je faisais les mêmes activités avec eux, quand je rentrais de la danse, je leur apprenais des chorégraphies (une année je les ai même filmés et on a offert aux parents pour Noël une vidéo avec le mini spectacle qu’on avait fait)… Donc quand à l’école on me demandait : « Tu veux faire quoi plus tard? », je répondais : « Travailler avec des enfants! ». C’était une évidence pour moi.

Ce qui a été un peu moins une évidence c’est quand on m’a dit que pour être puéricultrice il fallait faire 3 ans d’études d’infirmière et comme je suis un peu chochotte niveau sang, … Je me suis dit tant pis, je dois bien être bonne dans autre chose. Et j’étais bonne en langues. Je n’ai jamais été une super bonne élève, j’étais une élève moyenne un peu trop bavarde mais j’ai jamais redoublé. Alors quand j’ai vu la conseillère d’orientation et mon professeur principal au collège, ils m’ont dit : « Tu veux travailler avec des enfants? Fais un CAP petite enfance, de toute façon tu n’y arriveras jamais en filière générale! ». Je n’exagère en aucun cas dans mes propos… Mais j’ai été accepté dans le lycée que j’avais demandé et j’ai suivi une filière générale en ES (Economique et social) et j’ai été une bonne élève. Même si mon Bac je l’ai eu de justesse (10,02 !) je l’ai eu et donc comme j’étais complètement perdue en terminale je me suis orientée vers une licence en langues étrangères appliquée d’anglais et d’espagnol. J’ai fait Allemand LV3 et Italien en option transversale (oui j’étais motivée …). Puis lors de cette année j’ai eu un semestre de communication qui m’a beaucoup plu et puis j’avais mon père qui n’arrêtait pas de me dire tu sais la publicité c’est cool tu devrais regarder je suis sûre que ça te correspondrait … Du coup, complètement perdue, je suis allée au salon de l’étudiant et c’est là que j’ai trouvé le BTS de Communication en alternance. J’ai eu de la chance, j’ai trouvé assez rapidement une agence de publicité dans laquelle je travaille encore.

Et c’est là que tout commence à se corser … Il y a d’abord eu l’arrivée de ma Choupinette pendant ma 1ère année de BTS qui n’était pas du tout prévu… (cf. Comment j’ai su et annoncé ma grossesse) mais du coup j’ai décidé de continuer mes études, histoire d’avoir un bagage et puis parce que ça me plaisait. En 3ème année j’ai changé d’école, mais pas d’entreprise (donc 2ème contrat de professionnalisation auprès de mon agence) et le rythme avait également changé. Je suis passée de 2j d’école/3j d’entreprises à matin école/après-midi entreprise… Donc autant dire que c’était très sportif. Mais j’ai adoré être dans cette école.

Pour cette année, je cherchais une nouvelle entreprise parce que ça fait quand même 3 ans que je suis dans la même agence, que je n’évolue pas forcément et que je voulais apprendre de nouvelles choses, mais comme je n’ai rien trouvé et qu’il faut payer ma formation et que j’ai eu la possibilité de rester, je suis restée dans mon agence actuelle. Sauf que comme le contrat de professionnalisation est un CDD, j’avais demandé si c’était possible de me renouveler autant de fois. Et on m’avait dit que c’était ok et que tout allait bien. Et là, décembre, on me dit, l’AFDAS (l’organisme qui s’occupe des formations des entreprises) a envoyé un recommandé pour prévenir l’entreprise que c’était illégal de renouveler autant de fois mon contrat. Donc j’ai failli me retrouver sans rien, juste avant les fêtes. Je ne vous dit pas à quel point j’avais la haine, j’étais triste et surtout apeurée … Alors ils se sont arrangés et m’ont proposé de me garder jusqu’en Juin et de me payer mon école. Donc j’étais bien soulagée. Par contre cette histoire m’a totalement remise en question…

Ma fille grandit, elle me fait très bien comprendre que je ne m’occupe pas assez d’elle… Alors que, sincèrement, pour une agence de publicité, je fais des horaires plutôt cool mais c’est vrai que j’arrive à 20h chez ma mère des fois, elle est déjà lavée, nourrie … Je suis fatiguée, elle veut jouer… Bref et je pense que ce milieu n’est pas être pas celui dont je pensais pouvoir y travailler toute ma vie… Alors je me suis dit, et si je tentais le CRPE, le concours pour devenir Professeur des écoles (maternelle et primaire) ? Et là, j’ai eu un déclic, je pense que c’est ce qui me correspond le mieux, j’ai toujours voulu travailler avec des enfants, j’adore apprendre, faire apprendre… Alors j’ai acheté le livre « Le concours CRPE, pour les nuls » pour voir ce que sont les épreuves, mais début Février, je vais voir auprès de la Fac à côté de chez moi comment se passent les inscriptions pour leur master, s’ils m’acceptent et dans ces cas-là une nouvelle vie s’offre à moi…

J’avoue que ça me fait peur, de tout changer, ça fait 4 ans que je fais de la communication et la petite enfance ça change quand même pas mal. Me retrouver à la fac, n’avoir que les études et la maison à préoccuper, ne plus travailler …

Mais j’ai envie d’y croire, j’ai envie d’une autre vie. Une vie où j’aurai plus de temps pour m’occuper de ma fille, de l’emmener à l’école, d’aller la chercher, d’être avec des enfants … Je me suis toujours mieux entendu avec les plus petits que moi, que les gens de mon âge … Enfin bref, je me dis que je suis encore jeune, encore étudiante et que c’est le moment ?

Avez-vous déjà pensé changer du tout au tout ? N’hésitez pas à me raconter vos histoires personnelles, ne serait-ce que pour me montrer que je ne suis pas totalement dingue de vouloir prendre ce virage et surtout pour me montrer que c’est possible !

Bisous, bisous,

Joh’

21 thoughts on “

Une reconversion ?

  1. Coucou ma belle ! Tout d’abord, je viens de tomber sur ton blog et je dois t’avouer que je l’aime déjà ! Je trouve enfin un blog de maman qui a mon âge et ça c’est chouette (même si je ne suis pas maman, j’adore lire tout ça !)
    Ensuite, je tente actuellement les concours de l’éducation nationale (le CAPES de documentaliste) alors que ce n’était pas du tout ma destinée ! J’ai d’abord fait un bac d’arts appliqués puis une licence de cinéma.. Rien à voir quoi ! Ensuite j’ai cherché du boulot parce que j’en avais marre des études et je suis donc assistante d’éducation aide documentaliste dans un collège ce qui permet de passer plus facilement les concours de l’éducation nationale. Mais si tu as la possibilité financièrement de passer par la fac pour avoir ton Master alors fonce !!! Surtout que si tu as ton concours du premier coup tu auras un salaire normal durant ta deuxième année de master 😉
    Fonce ma belle, j’ai aussi pensé mon avenir professionnel en fonction de ma future vie de famille et je pense que c’est le plus épanouissant (même si cela dépend des profils de personnes).
    N’hésite pas si tu veux en discuter 🙂

    1. Contente de voir que mon blog te plait ! N’hésite pas à me suivre sur les réseaux sociaux 😉
      Au-delà aussi de ma vie personnelle, je pense que professionnellement je serai peut être plus épanouie dans le domaine de l’éducation nationale que de la publicité. La publicité est un milieu assez particulier, très bourgeois. Des fois j’ai l’impression de faire tâche… Au moins les enfants, j’ai toujours été habituée à les côtoyer, j’ai toujours eu des facilités à m’en occuper, j’adore faire des petites activités … Financièrement normalement j’ai le droit aux Assedics, mais je vais peut être quand même chercher du travail à mi-temps pour compenser parce qu’il y a quand même le loyer à payer et toutes les charges de la maison… Justement dans le milieu de la publicité, les gens se battent pour évoluer professionnellement et gagner bien leur vie aux dépends de leur vie personnelle. Mais moi je ne veux pas de ça…

      1. Dans ce cas si tu cherches un job à mi temps ça serait chouette que tu trouves un poste d’AED (surveillante) en collège ou en tant qu’AVS dans les écoles ! Ca te fera déjà un pied dans ce doux univers qui est l’éducation nationale et ça t’aidera pour les concours !!
        N’hésites pas en tout cas 🙂
        Je te souhaite bonne chance mais je ne m’inquiète pas quant à ta réussite !

        1. Ah oui c’est vraiment pas bête ! Je n’y avais pas du tout pensé ! Parce qu’en fait j’aimerai pouvoir aller chercher ma fille à l’école le midi la 1ère année pour qu’elle reste chez ma mère l’après-midi ! Mais c’est une super idée parce que du coup ça veut dire que j’aurai déjà un pied dedans et ça permet quoi qu’on dise de se préparer et de ne pas faire que du théorique …
          Merci beaucoup pour tes encouragements, ça fait chaud au coeur !

  2. Coucou je ne peux que te dire Fonce !!! Personnellement j’ai fait une reconversion à 27 ans et c’était compliqué … J’y suis arrivé mais je venais d’avoir mon 2eme enfant , j’étais en congé maternité à la rentrée du coup j ‘ai commencé l’année avec un mois et demi de retard … Reprendre des études 10ans plus tard c’était compliqué en gérant la vie de famille donc si peux te donner un conseil n’attend pas trop si c’est ce que tu veux faire 😉
    Bises

    1. Hello ! Merci beaucoup pour tes encouragements et ton conseil ! Effectivement, c’est ce que je me dis que c’est beaucoup plus pratique de continuer dans ma lancée … Je n’ai encore jamais arrêté les études donc je pense que ça peut être le bon moment et je préfère arrêter mon 1er master et me lancer dans un autre master plutôt que de finir le 1er et puis repartir en 4ème année, je pense qu’à part me faire perdre du temps je ne vois pas trop l’avantage …

  3. Quel maman courageuse tu es! A la lecture de ton article, devenir instit parait logique. Et en effet c’est pas dans 10ans que tu auras la force de remettre dans les études et surtout ta fille sera déjà bien grande. Alors j’espère que tu auras le concours du premier coup, tu as l’air persévérante alors il n’y a pas de raison que ça fonctionne pas et en plus tu es bien entouré! Alors fonce.

    1. Merci beaucoup pour tes encouragements ça me touche énormément ! Déjà il faut passer la phase dossier à la fac … Et puis après l’organisation financière…

  4. Coucou 😉

    Ce que je vais te dire est simple : si ça te plait et que tu peux le faire, fais-le ! C’est un coup à regretter sinon :/ En plus, si quelque chose te plait, tu seras moins fatiguée que de faire autre chose qui ne te plait pas, et tu le supporteras bien plus facilement, cela incluant la fatigue quotidienne.

    Ici, après plus de 7 ans dans la même entreprise (et un licenciement à cause d’un responsable de service qui n’y avait pas sa place, et qui a d’ailleurs été viré 2 mois après mon départ…) et que mon bac en poche, j’ai repris 2 ans d’études, dont la première en DUT année spéciale très chargée en boulot. J’ai passé 9 mois sans loisir, à m’occuper des enfants en rentrant des cours et bosser mes cours le soir et le week-end, alors que les jumeaux dormaient franchement mal. J’ai été très crevé mais j’étais très motivé, j’ai eu mon année facilement car j’ai bien bossé 😉
    Au final mon job actuel n’est pas ce que je voulais faire et ne me plait pas, mais j’ai essayé de me reconvertir et je ne le regrette pas d’un point de vue personnel, seulement professionnel.

    Bref, si je puis dire ça ainsi, profite d’être jeune (car mine de rien je pense que dans 15 ans tu tiendras moins le coup :D) et que tu as de réelles envies 😉

    1. Hello 🙂

      Merci pour tes encouragements et ton témoignage ! Cela me fait super plaisir. J’en ai envie parce qu’en fait là où je travaille c’est particulier parce que je suis dans une petite agence, mais dans d’autres agences ça ne se passe pas vraiment comme chez nous. Et j’ai peur de ne pas être présente pour ma fille et même si elle est arrivée plus tôt que prévu, je m’étais toujours dit quand j’aurai des enfants je veux être là pour les emmener à l’école, pour les aider à faire leurs devoirs … Or oui, je l’ai eu tôt mais je ne veux pas qu’elle soit pour autant délaissée. Même si elle ne l’est pas, elle a ma mère, mon Jules … Mais bon je veux profiter d’elle aussi. Et puis sincèrement je pense que plus le temps passe et plus le secteur de la publicité me déçoit. Ce n’est pas que ça ne me plait pas. J’aime beaucoup ce que je fais mais bon je me dis que je peux quand même essayé et qu’au pire bah j’ai quand même un BAC+3 dans la publicité ce qui est pas mal aussi 🙂

  5. Hello,
    c’est sûr que ton rythme est speed, et que parfois cela doit être assez difficile de tout gérer !

    En tous cas, je ne peux que te soutenir à suivre l’orientation qui te plait et te donne envie de te lever le matin.

    Le changement peut faire peur mais ce n’est pas pour autant qu’il est malsain ou mauvais ! 🙂 Bien au contraire !

    J’ai plusieurs ex collègues qui se sont reconvertis, dont une qui n’avait aucun diplome et qui rêvait d’être instit. Elle a fait une vae pour valider un master, puis a fait les concours, loupés une premiere fois mais la deuxieme était la bonne et aujourd’hui elle a sa propre classe ! 🙂
    Il faut y croire et essayer. 🙂

    Tout peut arriver 🙂

    Bon courage à toi !

    1. Merci beaucoup pour tes encouragements, je croise les doigts pour que tout se passe bien ! J’essaye d’y croire même si autour de moi beaucoup me disent de finir d’abord ce master de communication puis d’y penser pour dans un an … Mais je me dis que c’est bête de perdre un an … En tout cas je vais essayer de mettre toutes mes chances de mon côté. J’ai même pensé si financièrement ce n’est pas possible pour moi de le faire à distance et d’avoir un petit boulot à côté …
      Merci encore pour tes encouragements ! Cela me fait vraiment plaisir!

  6. Je me sens moins seule !
    Tout d’abord je te souhaite beaucoup de courage et de reussir dans ce projet !
    Merci pour cet article, ca m’a fait du bien de te lire !
    J’ai un parcours similaire ceci dit un peu plus bancale car cela fait 8 ans que je cherche THE métier fait pour moi et j’ai redoublé l’année où j’ai eu ma fille (2ème année en Lettres Modernes). Mais sans regret et comme toi je veux un emploi qui me permette de profiter d’elle et Professeur des écoles m’est venu.
    Mon boulot actuel n’est qu’ alimentaire je m’ennuie comme pas possible ce n’est pas du tout la vie dont je rêvais. Mais bon le chemin est encore long pour ma part mais bon détermination et motivation c’est ce qu’il faut !

    1. Oui il faut beaucoup de motivation ! Je sais que la pub me permettra un bon salaire (encore faut il trouver un poste) mais je me dis que des maîtresse, c’est quelque chose que déjà petite je voulais faire… Donc pourquoi pas ! N’hésite pas à venir en discuter avec moi via ma page Facebook je serai ravie d’en discuter et de se motiver ça fait du bien

N'hésite pas à laisser un petit commentaire ! ;)