Mes petites aventures

L’hémorragie de la délivrance

Hello à tous,

Aujourd’hui j’ai décidé de vous rédiger cet article sur un sujet qui me tient particulièrement à coeur. Comme vous avez vu dans le titre on va parler de l’hémorragie de la délivrance. Je ne rédige pas du tout cet article pour vous faire peur mais plutôt pour vous raconter ce qui m’est arrivé, donc si vous des questions n’hésitez pas à me les laisser en commentaires.

Quand j’ai su que j’étais enceinte j’étais surprise mais heureuse. Ma grossesse s’est super bien passée jusqu’au Jour-J de l’accouchement. Je suis arrivée à l’hôpital, on m’a ausculté tout allait bien, c’était le travail qui commençait. On m’a fait marcher puis j’ai eut le droit à la péridurale. Mettant trop de temps à sortir, les médecins ont eu recours aux forceps. Et c’est là que tout a commencé à se gâter … Pour tout remettre dans le contexte, j’ai accouché à l’hôpital de Créteil. J’ai eu le droit à une dizaine de médecin autour de moi lors de l’accouchement : sage-femme, étudiante sage-femme, infirmière, étudiante infirmière, gynécologue, étudiant gynécologie… Bref, de quoi vous mettre à l’aise (ou pas).

Qu’est-ce que l’hémorragie de la délivrance ?

Dans le quart d’heure après l’expulsion du bébé, le placenta se décolle de la paroi utérine sous l’effet de nouvelles contractions. C’est la dernière étape de l’accouchement, que l’on appelle aussi délivrance. Elle s’accompagne toujours de légers saignements, stoppés par le travail de l’utérus qui, en se contractant, resserre les vaisseaux utéro-placentaires. Mais ces saignements sont parfois plus importants. Lorsque le volume de sang perdu dépasse 500 ml pendant les vingt-quatre heures qui suivent, on parle d’hémorragie de la délivrance.

Donc comme son nom l’indique l’hémorragie de la délivrance est une hémorragie (forte perte de sang) lors de la délivrance.
Selon le gynécologue qui m’a fait accoucher, l’hémorragie de la délivrance est assez rare et n’arrive qu’à 10% des accouchements. Mais il suffit d’en faire partie pour se rendre compte qu’aujourd’hui on peut encore mourir en donnant naissance à son petit bout de chou.
Après plus de 30min à pousser pour que ma Choupinette naisse, j’ai eu le droit aux forceps. Jusqu’ici tout allait bien, mon Jules est parti avec une infirmière pour s’occuper de notre princesse. Et là d’un coup j’entends les médecins se presser, des nouvelles personnes entrer dans la salle et surtout je me sentais fatiguée et je commençais à voir des étoiles qui brillaient tout autour de moi…

Pour tout vous dire, quand j’étais enceinte je me suis refusée de voir les émissions comme « Baby Boom » pour éviter de me faire de fausses peurs et puis je n’ai pas fait les cours de préparations à la naissance (Bouh c’est mal…) parce que dans un 1er temps, je n’avais tout simplement pas le temps … Les cours dans ma ville étaient le jeudi après-midi (or j’avais cours les jeudis et vendredis…) et puis aussi parce que je n’avais pas envie qu’on me prépare et qu’ensuite si ça ne se passait pas exactement comme vu lors des cours, je me serai mise à paniquer encore plus ! Mais la seule émission (vous me croirez ou pas) sur laquelle je suis tombée lors de ma grossesse était « Toute une histoire », qui parlait de l’hémorragie de la délivrance et une phrase m’avait particulièrement interpellée : « En France, des femmes meurent encore en donnant naissance »… Autant vous dire que quand les médecins m’ont dit que je faisait une hémorragie, je me suis dit ça y est je vais mourir … J’ai commencé à voir des étoiles, comme un malaise (normal : 12h de travail + O BicMac dans l’estomac + ma perte de sang = Gros malaise). Je dis alors à l’infirmière que j’ai envie de dormir, et on me réponds : « Allez-y dormez, vous devez être plus que fatiguée… » Sauf que je me suis dit que non, qu’il fallait pas … Sincèrement je me suis sentie partir … Mais la réalité a vite repris le dessus : étant un hôpital bourré de stagiaire, d’interne et de je ne sais pas trop quoi, le gynécologue qui demande à l’étudiant en gynécologie à combien il estime ma perte de sang et là j’entends que j’ai perdu 2L de sang … Ne m’y connaissant pas du tout (et puis surtout pas dans mon assiette) je demande au médecin si c’est grave et voilà sa réponse, qui ne m’a mais alors pas du tout rassuré, bien au contraire : »Ne vous inquiétez pas, vous avez 4L à 5L dans votre organisme », bref en gros je venais de perdre presque la moitié de mon sang. Quand ils m’ont transfusé du sang et que mon Jules a pu revenir, ils m’ont dit que si j’avais perdu encore 500mL je serai morte parce qu’à partir de 2,5L notre sang ne se régénère plus…

En tout cas, une fois que le sang a arrêté de couler (désolée pour ces détails croustillants), que mon Jules est revenu et que j’ai enfin pu passer du temps avec ma Choupinette, j’ai attendu toute la journée dans la salle de travail, sans aucune visite possible … Mes parents ont pu me voir que lorsqu’ils m’ont amené à ma chambre entre le couloir et ma chambre, je n’ai rien pu manger (je n’avais pas faim de toute façon) et le plus dur pour moi, ça été de laisser ma Choupinette à la nursery.

Toute la nuit, j’ai pleuré de douleur, de fatigue, de peur … Ayant également une épisiotomie, j’ai eu beaucoup de mal à trouver une position idéale pour dormir. Finalement je n’ai pas dormi en fait. Je me suis seulement endormie le lendemain une fois que j’avais ma Choupinette sur moi ! Cette nuit là, j’ai entendu un bébé pleurer et j’étais persuadée que c’était ma Choupinette et je ne pouvais rien faire. Le lendemain, quand l’infirmière est venue me l’apporter elle m’a avoué que c’était bien elle qui avait pleuré toute la nuit.
1er biberon, 1ère couche, 1er bain, 1ère tenue … C’est mon Jules qui s’en est occupé… ça aussi c’était bien dur. Comme j’avais perdu beaucoup de sang, j’étais encore trop faible pour pouvoir me lever, il faisait très chaud, je partageais ma chambre avec une autre maman et mon état ne s’améliorait pas. Dès qu’une chambre seule s’est libérée, on m’y a transférer et on m’a fait une cure de fer pour voir si je prenais des forces.

Le problème quand on ne peut pas se lever, c’est qu’on ne peut pas aller aux toilettes, on ne peut pas se laver … Et croyez moi quand on venait me rendre visite je n’étais pas forcément très à l’aise d’accueillir les gens avec mes cheveux tout gras et ultra enmêlés et ma poche d’urine cachée sous ma couverture. En tout cas, les infirmière et notamment une en particulier a été adorable avec moi, m’a aidé à me coiffer à au moins attacher mes cheveux. Je suis restée à l’hôpital une semaine tout pile, ma Choupinette était une « vieille » pour les infirmières qui ont l’habitude que les bébés partent au bout de 3j ! J’ai ensuite été suivie chez moi 2/3j par une infirmière pour vérifier que tout aille bien.

Une chose est sûre, malgré tous ces petits aléas, à chaque fois que j’y repense je me dis que j’ai beaucoup de chance d’être encore en vie surtout quand on sait que des femmes aujourd’hui meurent encore de ce genre d’hémorragie… Mais des fois mon Jules me dit ça serait bien un 2ème enfant, pour que ma Choupinette ne sois pas seule mais je pense qu’il ne se rend pas compte à quel point ça a été un traumatisme pour moi. A chaque fois que j’y repense, je me vois dans la salle de travail avec tellement de médicaments, transfusions, que j’avais plus de place dans mes bras, qui au bout de quelques jours étaient pleins de bleus. Que j’ai mis énormément de temps à me remettre, que j’ai failli mourir tout simplement… Bien sûr, étant fille unique je me suis sentie seule pendant une bonne partie de mon enfance, mais je pense que pour le moment c’est trop récent pour moi et que j’ai déjà beaucoup de chance d’être là et de profiter au maximum de ma Choupinette !

You Might Also Like

19 Comments

  • Reply
    feliemonsters
    5 octobre 2015 at 11 h 06 min

    Oui tu as raison d’en parler, non seulement ca fait du bien mais aussi parce que peu de femmes connaissent ces soucis. Les médecins et gynécos n’en parlent pas ou peu de peur d’affoler les mamans mais pourtant cela arrive, majoritairement pour la première grossesse.
    Cela m’est arrivée à moi aussi pour ma première et ça me hante (en plus du reste) et me suit depuis 13 ans pour chacune de mes grossesses (mais ne m’arrête pas). J’en parle d’ailleurs sur http://felieetsesmonstresgentils.com/historique-des-accouchements-merci-mais-c-etait-pas-la-peine/.
    Et oui je confirme, c’est dur de se dire qu’on peux donner la vie et perdre la sienne. Pour ma part c’était dû à la pré-éclampsie (qui peut engendrer une hémorragie), et désormais je suis suivie intensivement pour cela, même si ça ne s’est jamais reproduit. J’attends actuellement notre 5 ème monstre et j’accoucherais très très bientôt, et j’y pense mais je m’efforce de ne pas me focaliser là-dessus. Il y a des choses que malheureusement on ne peut pas contrôler 🙁

    • Reply
      Joh
      5 octobre 2015 at 11 h 48 min

      Bonjour, et merci pour ton commentaire ! Cela me rassure quand même de voir que ça ne te sois pas arrivé pour tes autres grossesses… Parce que ma grossesse c’était super bien passée et c’est vraiment l’accouchement maintenant qui me stresserait si je venais à retomber enceinte … Et oui, les médecins n’en parlent pas du tout assez, voir même pas du tout ! Moi je savais ce que c’était parce que j’avais vu une émission mais mon gynécologue m’en avait jamais parlé !

  • Reply
    Lorelei
    5 octobre 2015 at 12 h 33 min

    j’ai une copine qui en a fait une aussi et elle est traumatisée, elle ne veut pas de deuxième. Et en plus ça lui a amenée d’autres soucis qui font que de toute façon elle ne peut plus tomber enceinte….
    C’est quand on lit ce genre d’histoires, qu’on se rend compte qu’on a de la chance d’avoir eu un accouchement « normal »…
    gros bisous, heureusement que tout s’est bien terminé!!!!

    • Reply
      Joh
      5 octobre 2015 at 13 h 42 min

      Bonjour,
      Tout s’est bien terminé effectivement ! Mais juste comme je perdais beaucoup de sang, j’ai été « refermée » trop vite vu qu’ils m’avaient fait une épisiotomie… Et donc 6 mois plus tard j’ai dû me faire opérer, pour me rouvrir et me fermer correctement bref… Allez expliqué ça au travail ou à l’école que vous allez vous faire opérer ? Oui mais de quoi ? Pourquoi?
      C’est vrai que c’est un réel traumatisme de se sentir partir et c’est pour ça que j’en parle parce que déjà ça fait un bien fou de prendre du temps à rédiger, à raconter et surtout ce qui fait du bien c’est de voir qu’on est pas les seules et que même si c’est que 10% finalement on en trouve pas mal de personnes dans notre cas !

  • Reply
    Delphine
    5 octobre 2015 at 12 h 51 min

    Hémorragie ici aussi… Mais une semaine après la naissance de ma puce…. Oui c’est exceptionnel et c’est bien la le pb! Les médecins n’ont pas cru a une hémorragie et m’ont laissé bien trop longtemps me vider de mon sang avant d’intervenir en urgence (opération, transfusion et re hospitalisation…) car moi aussi je me suis sentie partir… Le plus dur pour moi voir la peur dans le regard de mon homme et être séparée de ma puce âgée d’une semaine…
    Actuellement j’attend bebe 2… Et bizarrement je suis assez sereine! Lol je sais ce qui peut arriver et l’équipe médicale aussi!! Alors j’ai au moins l’impression qu’ils seront plus réactif!! :).
    Bonne continuation a toi et je suis sur que tu seras dépasser tes peurs si l’envie d’un petit deux se fait sentir

    • Reply
      Joh
      5 octobre 2015 at 13 h 52 min

      Bonjour et bienvenue sur mon blog !
      Effectivement j’ai lu sur quelques forums que c’était possible de faire cette hémorragie quelques jours après l’accouchement. Franchement à ta place je pense que j’aurai eu une peur bleue ! Être chez soi tranquille et d’un coup se sentir partir ça doit être tellement flippant ! Moi j’ai été séparée de ma Choupinette la nuit de mon accouchement mais je n’imagine même pas ce que ça a dû être pour toi, d’avoir tes petites habitudes et tout …
      Effectivement, je pense que maintenant que tu l’as vécu et surtout que tes médecins sont préparés ça doit aider à rester plus sereine et tant mieux car enceinte vaut mieux éviter tout type de stress. En tout cas félicitation pour ton 2ème bout de chou et pleins de bonnes choses pour vous 4 du coup !
      J’espère qu’avec le temps ça me passera, et puis ça va je suis encore très jeune, d’ici qu’on pense à notre mini 2 ça me sera peut être passé !

  • Reply
    Christelle - Top Produits Bébé
    5 octobre 2015 at 14 h 13 min

    Et beh, quelle frayeur ! Heureusement tout s’est bien terminé ! Je n’ai jamais connu ça, moi je suis plutôt une mapette, mais je suis solidaire avec celles qui ont connu une hémorragie de la délivrance. J’espère que tu as bien récupéré ensuite. Prends ton temps avant de te lancer dans une deuxième grossesse !

    • Reply
      Joh
      5 octobre 2015 at 14 h 53 min

      Oui c’est clair que ça a été une grosse frayeur… L’avantage c’est que j’étais déjà à l’hôpital ! Merci en tout cas pour ton soutien !!
      Et oui, je suis encore assez jeune, j’ai le temps pour notre Mini 2 !

  • Reply
    Kelly
    14 novembre 2015 at 1 h 52 min

    Mon dieu ma pauvre !
    Quel souvenir affreux ><a bien mnt et ta puce aussi !
    Heureusement que tout v

    • Reply
      Kelly
      14 novembre 2015 at 1 h 54 min

      Mon dieu ma pauvre !
      Quel souvenir affreux ><
      Heureusement que tout va bien mnt et ta puce aussi !
      Et ne t'en fais pas chq accouchement est différent ne te prive pas d'un petit deuxième pour ça! 🙂

      • Reply
        Joh
        14 novembre 2015 at 11 h 08 min

        C’est ce que j’essaye de me dire, mais en même temps c’est tellement récent que je ne sais pas… En plus j’ai toujours été fille unique donc je me dit que c’est pas très grave si j’en ai qu’une. La chance, c’est que je suis encore très jeune 🙂

  • Reply
    Diane
    3 mars 2016 at 17 h 35 min

    Bonjour,
    Un mot d ordre: stop au maison de naissance et autre clinique privé non équipée… Surtout pour un 1 er accouchement… On est jamais à l abri d un souci qui peu coûter la vie… J ai vécu 2 hémorragies de la délivrance- la 1 er à mon 1 er accouchement ( nord de la France 2012)- en clinique privée renomée -suivi médical pendant l hémorragie inexistant , c est mon mari qui appelait à l aide dans les couloirs pour que quelqu un vienne au fur à mesure de mes pertes de connaissance ( c est la faute aux 6 accouchements en même temps un nuit de jour férié!) il a fallu me transférer au chr pour une ambolisation dès artères= séjour en soins intensif de 36h, séparée de ma poulette) j ai mis 1 an à imaginer une 2 eme grossesse. Avec mon mari on a mis un le compte de la malchance…18 mois après: 2 eme grossesse…cette fois ci grossesse pourri , saignement dès le 5 eme mois…..et vue des antécédents les médecins ( Hospital public à Hong Kong 2014) décident d une naissance par césarienne programmée… 2 eme hémorragie, stoppé par la mise en place d un ballon … 2 eme séjour en soins intensif pendant 36 h , à nouveau séparé de mon bibou (mais dans le meme bâtiments au moins!on se console comme on peut!) diagnostique de ce 2 eme accouchement hémorragique: placenta accreta…
    Et Quitte à faire dans le drama je ne me suis pas arrêté la: mon placenta accreta est en devenu increta ( un morceau du placenta est coincé dans le muscle unterin) = saignement pendant 1 an avec risque d infection. Dans ce cas il y a 2 solutions: attendre que le morceau de placenta parte tout seul quand il l aura descidé ou/ et s il y a infection- faire une hysterectomie… Au bout d un an de saignement sans infection et de visites toutes les 2 semaines à la maternité j ai fini par aller voir une magnétiseur… 2 semaine après je ne saignais plus…
    Aujourd hui je peux encore avoir des enfants ou plutot disons que j ai ce qu il faut pour mais ce n est pas envisageable et si par mégarde j étais à nouveau enceinte je devrais avoir recours à une IVG. J ai déjà été sauvé 2 fois. Il ne faut pas jouer avec le feu…
    Je ne regrette rien puisque je suis toujours là et en bonne santé et avec 2 enfants , une fille- un garçon. C est une happy end!

    Conclusion: accoucher dans des cliniques équipés ( bon matériel et bon médecin)( il existe 2 méthodes instrumentales pour stopper les hémorragies … Et ça marche la preuve! )être mega bien suivi avant pendant et après…

    Bonne chance les filles , on s habitu à tous meme au plus difficile…
    Pouponnez bien et souriez à la vie.

    • Reply
      Joh
      4 mars 2016 at 7 h 48 min

      Wouah bah dis donc, c’est impressionnant ce qu’il t’es arrivé! Moi ça fait déjà plus de 2 ans que j’ai accouché, mais je n’arrive toujours pas à me dire… Ok tentons le prochain ! Mon Jules a tellement envie, et moi j’ai tellement peur. En plus, de tous les témoignages que j’ai eu, la plupart des personnes qui ont fait une hémorragie de la délivrance, elles en refont aux autres grossesses, donc ça me fait carrément flipper ! En tout cas une chose est sûre, si je retombe enceinte, je ne réfléchi même pas, je vais directement en hôpital public ! J’ai été très bien prise en charge, je n’ai pas été en soins intensifs et tout s’est passé pour le mieux… Mis à part les douleurs, mais ce n’est pas leur faute ! En tout cas merci beaucoup pour ton témoignage !

      • Reply
        Diane
        4 mars 2016 at 11 h 31 min

        Joh, en effet c est pas gaie ce genre d accouchement mais ca en valait la peine n est ce pas!? Je te conseille de faire de la sophrologie, j en ai fait en prépa à l accouchement pdt ma 1 er grossesse et ca m a vachement aidé. As tu vidé ton sac chez un psy, ne serait ce que pour parler des angoisses ressenties et du deuil d un accouchement classic…Si tu retentes l aventure d un 2em , préparés toi psychologiquement à la difficulté d une nouvelle hemorragie et restes confiante, un bon Hospital, un bon médecin sait ce qu il faut faire et en a les moyens- vive les pays Développés! Personnellement j ai vu quelqu un en début de grossesse pour mon 2 eme, j ai pu chialler sans entendre quelqu un me dire ‘ t inquiètes pas ca va aller cette fois ci ou mon dieu c est terrible ce qui t ai arrivé..’ Je resterai à jamais marqué par ces naissances très loin de ce que j avais imaginé, je serai probablement très angoissé pour ma fille le jour où elle aura un enfant mais je lui souhaite… Et je te souhaite de surmonter ce vieux souvenir.
        Merci pour ton blog et post sur ce sujet trop mal connu.

        • Reply
          Joh
          4 mars 2016 at 12 h 53 min

          Merci à toi pour ce témoignage !
          Oui ça en valait le coup et oui je pense que si je retombe enceinte j’irai consulter un psy. Ce qui est pour les cours de l’accouchement j’en avais pas fait parce que étudiante et salariée je n’avais pas le temps et je ne pouvait pas me permettre financièrement de poser des jours ou des après-midi pour y aller …
          Je te remercie encore, et contente que cet article t’ai plu ! Effectivement, c’est un sujet un peu trop caché je trouve et pourtant on parle tout le temps des mêmes problématiques sur les réseaux sociaux : Allaitement, équipement à l’arrivée d’un bébé, est-ce que c’est bien le babycook … Tant de choses finalement un peu superficielles … je trouve !
          A bientôt je l’espère !

  • Reply
    lesptitesmainsdabord
    24 juin 2016 at 22 h 02 min

    Bonsoir, pas facile en effet mais tu as raison d’en parler.

    • Reply
      Joh
      24 juin 2016 at 22 h 20 min

      Oui je trouve qu’on parle souvent des mêmes sujets… L’allaitement, le portage … Le après l’accouchement. Mais je pense que l’on doit essayer de parler un peu de tout, pour être au courant, ne pas se laisser surprendre parce qu’il y en à ils se rendent compte de ce genre d’hémorragie des jours après l’accouchement. Le tout est de connaître les symptômes pour en discuter avec les aides soignantes. En tout cas je remercie toutes les infirmières qui ont été la et qui m’ont aidé tous les jours, essuyé mes larmes, coiffés mes cheveux …

  • Reply
    Aude
    25 juin 2016 at 17 h 08 min

    Quel témoignage poignant vraiment… Merci de partager ceci avec nous et de nous rappeler que de nos jours rien est acquis…
    Que du bonheur pour toi et pour ta petite famille

    PS moi aussi je n’avais pas suivie les cours de préparation à l’accouchement (je me suis dit mes 4 sœurs et les 2 belles sœurs on accoucher sans soucis je devrais y arrive lol …. Oui je suis issus de famille nombreuse)

    • Reply
      Joh
      25 juin 2016 at 22 h 00 min

      Moi je ne les ai pas suivi parce que je n’avais pas le temps entre l’école et le travail, et puis si j’étais « préparée » j’aurai encore plus stresser dans le sens où ça se serait pas passé comme prévu j’aurai encore plus stressé je pense !

    N'hésite pas à laisser un petit commentaire ! ;)