La mère épuisée que je suis …

Famille Maman Fatale

Famille Maman Fatale

Oui j’ose l’avouer je suis épuisée …

À l’heure où j’écris cet article ma fille est devant moi en train de vouloir faire de la pâte à modeler à me demander de lui ouvrir son pot et moi je ne pense qu’à une chose : le bordel qu’elle va me faire, la pâte à modeler qu’il va y avoir sur le canapé, par terre & puis quand elle va en avoir marre il va falloir que j’arrête tout pour tout ranger.

À l’heure où j’écris je suis encore en pyjama, je n’ai pas pris de petit déjeuner, il y a la table à débarrasser, le lave vaisselle à vider pour le re-remplir, du linge sur l’évier qui était mouillé, une machine de linge finie, le sèche linge qui a fini de tourner & donc qu’il faut plier, la poubelle que j’ai posé devant la porte pour que Charles la mette dehors mais qui est toujours à l’intérieur, les sacs du drive qui sont accrochés au radiateur pour que quelqu’un pense à les mettre dans le coffre de la voiture, le courrier devant la télé pour ne pas oublier d’appeler la mutuelle, les 2 bonsaïs sur le plan de travail pour trouver une place au 2e bonsaï, la couette sans housse dans mon lit, mon lit qui n’est d’ailleurs pas encore fait (ni celui de joy, ni celui de Timothé), la poubelle de la salle de bain qui n’est pas encore vidée, mon bureau rempli de jouets des enfants à monter à l’étage, le pack de sel pour le lave vaisselle que chéri a acheté hier qui trône au milieu du salon …

À l’heure où j’écris mon cerveau fuse en pensant à 20 millions de choses : envoyer des vidéos sur la charge mentale à mon chéri pour essayer de lui faire ouvrir les yeux parce que je lui ai demandé que tous les matins il fasse le lit et que bien sûr il n’est pas fait, je pense au chèque de la cantine que je n’ai toujours pas fait, je pense aux papiers que je dois envoyer à l’agence immobilière mais du coup je n’ai pas la fiche de paie de Charles donc il faut que je pense à lui dire qu’il faut qu’il demande à sa sup de lui envoyer, je réfléchi à où j’ai pu mettre mon livret de famille, je pense au fait que j’ai pris rdv pour la carte d’identité de Timothé que j’ai demandé à Charles de s’occuper des extraits d’actes de naissance, que le rdv c’est la semaine prochaine & que je n’ai toujours aucun papier, je pense au fait qu’il faut aller faire des photos d’identité pour cette même carte d’identité, je pense aussi qu’il y avait un truc que je devais ajouter à la prochaine liste de course mais que j’ai déjà oublié mais qui était ultra important, je pense à ma pâte brisée qui va bientôt périmer que je n’ai toujours pas cuisinée et que je ne sais pas quoi faire avec, je pense à mon article sur Disney que je n’ai toujours pas encore rédigé, …

À l’heure où j’écris, je suis épuisée. J’en peux plus de tout faire, de penser à tout.

Oui ça m’énerve de le voir prendre son temps aux toilettes le matin parce que je sais déjà qu’il n’aura pas le temps de faire le lit.

Oui je n’ai même plus envie que mes enfants jouent parce que je pense déjà au bazar que ça va faire & aux jouets que je vais devoir ranger & donc à la perte de temps…

À l’heure où j’écris, j’en peux plus d’avoir le moral au plus bas. J’en peux plus d’être sur les nerfs juste parce que ma fille a eu le malheur de vouloir me demander de faire de la pâte à modeler.

J’en peux plus de culpabiliser.

Je culpabilise parce que je me dis que cette vie je l’ai choisi. J’ai choisi d’avoir des enfants jeune & donc de voir autour de moi pleins de gens qui sortent toutes les semaines, qui partent régulièrement en vacances, qui font les soldes … Bref qui pensent qu’à eux finalement.

Je culpabilise parce que des fois je me dis que sans enfants ça serait si simple … Et mentalement et financièrement.

Je culpabilise parce que je me dis que peut être si je n’en avais qu’un ça serait plus simple. Mais le pauvre Timothé il n’a rien demandé ! Et il est si sage. Mais oui le simple fait qu’il s’énerve sur le ventre, sur le dos (mais parce que c’est l’âge) ça m’énerve parce que je n’ai même pas le temps de prendre une douche tranquille sans enfants.

Qui me prépare mon petit déjeuner ? Qui fait mon lit ? Qui me prépare mes vêtements ? Qui me les lave, me les range ? Qui pense à mon shampoing qui est presque vide ? Qui pense au fait que je n’ai plus de serviettes hygiéniques ? Qui pense à ce que je vais manger à midi ? Qui pense au fait que je me sois bien nourrie aujourd’hui ? Qui pense à moi en fait ? Ou plutôt qui pense pour moi ? Personne.

J’aimerai juste ne pas avoir à dire ce qu’il faut faire, juste fais le.

J’aimerai juste ne pas avoir à dire merci pour ce que tu as fais, parce que qui me dit merci toute la journée pour toutes les choses que j’ai faite ?

J’aimerai juste déconnecter mon cerveau, hiberner pendant 3 hivers d’affilés.

J’aimerai pouvoir faire un grasse mat’, j’aimerai être fatiguée parce que je me suis couchée à 2h du mat parce que j’ai fait la fiesta sans avoir de migraine le lendemain à penser qu’en fait à 6h30 Timothé va se réveiller (et oui il n’a pas fait la fiesta avec moi).

Je ne dis pas que Charles ne fait rien à la maison, je pense que par rapport à d’autres il fait quand même pas mal de choses mais pas assez. Est-ce que je ne suis jamais satisfaite ? Peut être…

Mais j’ai vraiment essayé tous ces conseils à la con :

  • Déléguer … Oui mais déléguer ça veut aussi dire > Demander à ce qu’il le fasse. Et des fois de devoir me justifier du pourquoi je délègue ça prend tellement de temps et d’énergie qu’il vaut mieux le faire soi-même
  • Ne pas se plaindre quand c’est mal fait … > On en parle du petit qui n’a pas mangé le soir, & qui le midi a manger à peine la moitié de ce qu’il devrait manger normalement ? Non un jour ce n’est pas grave, c’est sûr. Mais ça me réconforte dans l’idée qu’il n’y a que moi qui peut le faire non ?
  • Ne pas prendre le pli … Oui mais une fois qu’il est pris on fait comment ?
  • Ne pas faire la grève … Ah oui mais quand il te dit laisse je vais le faire & que finalement ce n’est toujours pas fait … Je dois attendre combien de temps? ça ne s’assimile pas à une grève ?
  • Éviter de faire des ultimatums … oui mais comment lui faire comprendre que psychologiquement & physiquement je n’en peux plus … Quand tu as déjà établi un planning des tâches, collé partout dans la maison tout ce qui doit être fait pièce par pièce, que tu t’es déjà engueulé à cause de ça, quand tu as déjà pleuré toutes les larmes de ton corps, quand tu as déjà cassé une armoire parce que tu l’as claqué trop fort… Et qu’au final on te répond … Oui tu devrais aller voir un psy … Il y a qu’une chose qui me passe par la tête c’est me barrer et ne plus jamais revenir… Alors la tentation de l’ultimatum quand tu es vraiment au bout du rouleau, est un peu forte
  • Lâcher du lest : c’est pas grave si c’est pas rangé au bon endroit. Non c’est pas grave, à part quand tu as encore 1000 choses à faire & que tu perds 30min à le chercher & qu’au final et bien tu as autre chose d’encore plus important à faire …
  • Baisser mes exigences : on en parle de la boite de ravioli que je mange tous les samedis ? Du fait que tous les week-end on reste en pyjama ? Que les enfants sont lavés un jour sur 2, que quand le lit n’est pas fait je ne le fais pas ? Je pense que niveau exigences, j’ai donné.
  • Penser à soi … Aller au cinéma, se faire un petit resto … ça a un coût … Gérer mon blog par exemple ? Ah oui mais tu comprends quand je suis sur mon blog j’ai mon cul assis derrière mon ordi … Je fais quoi du coup ? Juste prendre un bain tranquille le matin c’est des fois trop demander ! Alors penser à soi c’est trop demander finalement.

Pourquoi ce coup de gueule aujourd’hui ?

Je ne sais plus pourquoi ? Pour la énième fois je me prend la tête avec Charles pour qu’il m’aide & donc je lui explique que contrairement à lui moi garder nos enfants c’est un travail : 7j/7, 24h/24 sans journées off. Donc quand il travaille pas j’aimerai bien qu’il prenne le relai. Sa réponse : « Oui et bien moi j’ai fait un dossier en Italie, je ne te demande pas de le faire à ma place ? Et puis si garder les enfants c’est ton travail & que quand j’ai ma journée off tu me demande de faire ton travail, je travaille donc à ta place & c’est quand que moi je me repose. »

Voilà tout est dit.

Comment faire comprendre que je suis épuisée ? Quand je l’ai déjà dit de toutes les façons, de toutes les langues possibles & imaginaires …

Il y a pas si longtemps que ça j’ai eu le malheur de demander ce qui vous manquait le plus avant d’avoir des enfants & moi je vous répondait les grasse mat’ & là quelqu’un m’a répondu : moi rien ne me manque limite je me faisais chier avant. Et bien ça m’a un peu démoralisée. J’exagère peut être avec tout cette histoire de charge mentale ? Mais en fait après j’ai vite repris mes esprits : non je suis sûre qu’un jour elle aussi elle craquera. C’est comme les mannequins toutes maigres ce n’est pas l’idéal féminin & surtout ce n’est pas sainement réalisable. Et bien moi la mère parfaite ce n’est pas mon idéal. Oui je râle de ne pas l’être, je râle d’être fatiguée mais je suis comme ça & je n’envie pas ses mamans qui se disent parfaites parce que je pense qu’elles doivent être bien malheureuses mais elles se voilent vraiment la face & quand elle vont tomber, elle vont tomber de haut.

Bref, sur ce. Je retourne à mes occupation, ma fille m’a usée et est quand même en train de faire de la pâte à modeler, la fatigue a eu raison de Timothé et il dort dans son lit alors je vais profiter pour tout ranger parce que oui c’est le week-end, mais ce week-end j’ai mes parents à la maison. Qui a dit que le week-end c’était reposant ? C’est limite pire que tout parce que non seulement j’ai les 2 enfants h24 à la maison, mais j’ai le mari aussi qui fout encore plus le bordel en semant partout sur son chemin des petits objets, à croire qu’il fait une chasse au trésor … Bon aller j’y retourne vraiment sinon je vais râler que je n’aurai pas du bloguer & que c’est bientôt l’heure de manger & que rien n’est prêt ! 

Bon week-end

Joh’

20 thoughts on “La mère épuisée que je suis …

  1. Ton témoignage me rappel exactement se que je ressentais il y a quelques mois! Quand noam est arrivé j’ai super gérer pendant 3 semaines après gros coup de blues! Je voulais tout gérer,mes enfants, les papiers et mon mari (oui car ils sont à gérer les mecs) bref! Et tout comme toi, j’ai beau avoir 32 ans nous sommes les seules à avoir des enfants! Jusqu’au jour où jnai lâcher du leste et ou je suis devenu « égoïste » et mon dieu comme sa fait du bien!!! Et puis surtout je suis sorti des couches et autres discutions juste d’enfant! Mon boulot et ma soupape! La vie de maman et de femme n’est pas simple tout les jours maiS je pense qu’il faut vraiment faire les choses comme elles viennent! À la rentrée j’ai voulu lancer des organisations… hé ba je n’arrive pas à m’y tenir et vie. Tanpi je fais au jour le jour en mettant les priorités avant tout!! enfin on pourra te donner tout les conseils de la terre tu auras des hauts, des bas ! Courage poulette et PENSE À TOI!!!

    1. Je pense que le boulot me manque aussi. C’est tellement simple pour lui de déconnecter vu qu’il est au travail. Des fois j’aimerai juste pouvoir inverser les rôles pour qu’il se rende compte que c’est du boulot d’être à la maison. Pour lui être à la maison = journée off !
      Ma maison est loin d’être parfaite & je m’en fous. Mais j’essaye de faire quand même pas mal de choses (en tout cas plus que lui) pour essayer de faire des économies financièrement et tout que lui non il s’en fout totalement, donc c’est un peu décourageant … Comme par exemple juste me donner ses tickets de caisse…

  2. Coucou,
    J’ai été très touchée par tes mots, parce que ce moment compliqué que tu vis je pense que toutes les mamans le traversent, à des moments différents, même celles qui travaillent en dehors de la maison. Ce ras le bol, ce sentiment de ne plus en voir le bout, d’être seule, pas forcément comprise et cette culpabilité.
    J’ai rencontré cette année à l’école des garçons une maman très déculpabilisante. Qui a vécu cette période aux 3 ans de son plus jeune fils. Elle s’est posée un jour et s’est rendue compte qu’elle était juste en train de s’oublier.
    Elle a décidé de se foutre la paix. Elle a décidé de sortir de cette culpabilité. De se dire que la vie ce n’était pas juste d’avoir une jolie maison bien rangée, que c’était pas important. Elle s’est dit que oui elle pouvait coller ses enfants 5 minutes devant un dessin animé pour prendre une douche tranquille. Elle a arrêté de suivre les conseils des bien pensants. Elle a décidé de laisser ses enfants 1h à son mari pour aller lire un livre dans son bain. Sans culpabiliser et juste parce qu’elle l’avait mérité.
    Je sais que c’est facile comme ça, moi même je suis pas vraiment le genre de maman qui sait lâcher prise mais j’y travaille. Parce que la vie est courte et qu’il faut penser à soi aussi. Ne t’oublie pas. Accepte de prendre du temps pour toi, de solliciter une place une ou deux demi journées par semaine en halte garderie par exemple pendant que la grande est à l’école. Ça paraît peu mais 1 à 2 demi journées rien que pour toi, sans enfants, ce serait bien tu sais. Renseigne toi, sollicite la mairie de ta ville sans cacher que tu as besoin de souffler un peu en ce moment.
    Et puis il faut parler. Que ce ne soit pas une parole taboue et tu as eu raison de faire cet article parce que je sais que plein de mamans s’y reconnaîtront. Et il y a aussi les autres blogueuses, avec une adresse mail rattachée ou un compte insta et qui seront ravies de discuter avec toi et de t’aider du mieux qu’elles le peuvent. N’hésite pas et plein de courage.

    Élodie

    1. Hello,
      Ravie que tu fasses un petit tour par ici ! Heureusement j’ai mes copines blogueuses qui vivent la même chose aussi & ça fait du bien de râler à plusieurs.
      Ma fille ne passe pas 5min devant la télé, mais des fois une après-midi entière pour que je puisse ranger la maison…
      Je laisse les enfants à Charles & des fois j’entends : « Et bien je t’ai laissé tranquille non pendant ton bain » comme si c’était quelque chose d’exceptionnel alors que je demande juste de prendre un bain …
      La halte garderie j’avoue ne pas y avoir pensé, mais financièrement on finit le mois à débit sans même avoir fait de frais autres que la maison ou les courses donc j’avoue que je n’ai même cherché à le mettre en halte garderie…
      Merci en tout cas pour tes mots, merci d’être là assez souvent ! 🙂

  3. Hey

    Je me retrouve tellement dans tes mots! C’est tout à fait sa, les hommes sont identiques…honnêtement de mon côté j’ai dû mettre des ultimatums parce que sinon j’aurais fini chez la psy 1 fois/semaine. Eettt c’est impossible que ma vie deviennent ainsi! Courage je sais ce que tu vis, je l’ai vécu en boucle ET ça m’a soulagé de tout lui dire directement sans prendre de pincette ET de faire bouger les choses rapidement. Prend ton courage et impose toi!
    Courage! Bises

    1. Alors j’ai tout essayé :
      – Tout faire & répéter à chaque étape que je faisais ce que je faisais pour qu’il se rende compte de tout ce que je fais
      – Crier (je passe clairement pour une folle, hystérique)
      – Ne rien dire & partir me coucher le soir quand il rentre
      – Lui expliquer gentiment
      – Lui montrer des vidéos sur la charge mentale

      Et j’en suis à écrire cet article, qu’il n’aura sûrement pas lu ! Et il sera capable de dire que je le fais passer pour un feignant qui ne fait rien alors qu’il fait déjà beaucoup … (d’après lui).

      Merci parce que du courage j’en ai bien besoin !

  4. je trouve hallucinant ce qu’il te répond… Les enfants, tu ne les as pas voulu seule non ? Alors oui, tu es à la maison, mais tu trimes. Quand les deux parents travaillent, les deux parents gèrent aussi les enfants le soir ENSEMBLE… Il faut qu’a un moment ton homme prenne ses responsabilités. Sinon, il va te perdre. Courage ma jolie, c’est dur !

    Mon mec a du mal aussi : hier soir on s’est fighté parce qu’une fois de plus il a « oublié » de faire un truc qu’on s’était mis ok qu’il ferait quand c’est moi qui couche la puce… Si on ne leur demande pas, ils ne font pas. Est-ce normal ? Non ! A-t-on envie de leur rabacher les trucs comme à des momes tout le temps ? Non ! Après ils nous disent qu’on est pas leur mère, mais franchement, ce sont eux qui nous forcent à le faire : « ben , fallait me demander » Non, a toi d’y penser. Tu es un adulte. Merde. Ah ben je me rends compte que moi aussi je suis bien venere ;p

    1. Oui j’en ai un peu marre de devoir me justifier à chaque fois que je demande quelque chose. Déjà d’une je ne devrai pas avoir à le demander, mais il devrait savoir l’anticiper & puis j’en ai marre de me justifier …
      Je pense qu’on est toutes plus ou moins dans la même situation … hélas !

  5. Je me reconnais !! Mais tellement dans tout ce que tu décris !
    J’ai bien cru faire une dépression nerveuse… 7 ans à la maison en comptant les grossesses : 6 ans, 3 ans 1/2, et la petite dernière de 7 mois & j’arrête… 2 ans 1/2 de différence entre chaque…
    Devoir penser à tout constamment, préparer à manger, ce qu’il faut acheter, l’administration, les rdv médecins, les allers-retours école, les factures, les suivis de réclamations, négociations des contrats qui augmentent, le proprio… Le ménage, les lessives, les lits, le rangement constant, les douches, laver, coiffer pour les filles… Penser aux repas que l’on peut faire car les recettes, c’est aussi une prise de tête… Si on les laisse faire, on mangerait steak, patates tous les jours, ou hamburger frites… Alors ma ligne en prendrait un coup…
    Alors, on s’oblige à le faire.. Je rajoute les petits pots salés / sucrés maison parce qu’on est pas riches pour s’offrir le luxe d’acheter des pots tout faits… et puis c’est meilleur.
    Le linge à étendre, ranger, plier parce que le repassage c’est no way (vous voulez ma mort ou quoi ? Rire jaune).
    Sans compter l’école qui organise des sorties, il faut des sous, prévoir un pique-nique, ramener les enfants plus tôt…Venir les chercher à des horaires différents…
    L’année prochaine, le plus grand rentre au CP, donc on va courir 2X + vu qu’il faudra être à 2 endroits en un minimum de temps avec 3 enfants ^^ Ca va être sportif… J’appréhende déjà mais c’est la vie…
    Très franchement, mon homme me disait tout le temps que je n’avais pas à me plaindre, que les papiers, il ne savait pas faire, que si j’étais pas contente, j’avais qu’à pas faire d’enfants, que j’avais qu’à trouver un autre type… STOOOOOP…
    A ma dernière grossesse, j’ai eu des risques d’accouchement prématuré, il a dû arrêter le boulot, il était en fin de contrat donc ça tombait bien… Avec 2 enfants et les contractions, les allers/retours école, j’étais au bout du rouleau… Eh bien, il croyait que c’était facile le petit ! Il est vite arrivé à saturation de se retrouver sans vie sociale, à n’avoir rien envie de faire, à être fatigué constamment… Et là, il m’a avoué que c’était vraiment pas facile d’être à la maison et de gérer tout à la fois… D’ailleurs, il le dit à ses potes maintenant !
    Et c’est lui-même qui m’a dit : « Pense à toi maintenant, t’as fait 3 enfants, c’est bon quoi ! »
    Je me suis inscrite à la salle de sports parce que je veux perdre mes vilains kilos et virer ce stress constant, et me sentir mieux dans ma peau… Et à raison de 2 ou 3 fois par semaine, 1 petite heure en fin de journée quand il rentre du boulot, c’est ma bouffée d’oxygène. ♥
    Pense à toi car personne ne le fera à ta place ! Et tu te remercieras de prendre du temps pour toi !
    Etre égoïste est bon aussi !! Il faut que tu te ressaisisses ! Toi aussi tu as le droit de t’octroyer des moments à toi sans culpabiliser. Tes enfants partiront un jour, et tu vas te retrouver con et vraiment culpabiliser de t’être gâchée la vie à te priver pour t’occuper des autres !
    On a tous des limites et il faut vraiment que tu t’aères l’esprit ! Oublie pas que si l’esprit va mal, ton corps en pâtira et ta santé aussi ♥ Bon courage ♥

    1. Ah non mais le repassage moi non plus je ne le fais pas, j’ai investit dans un défroisseur & on en a pas souvent eu besoin ! :p

      Ma petite parenthèse à moi en ce moment c’est ce blog, & des fois il me fait des réflexions genre « Quand je rentre tu as ton cul assis devant ton ordi », il me l’a dit qu’une seule fois ! Ça m’a tellement énervé que je lui ai répété 20x et puis après quand je reçois des trucs pour le blog je lui explique que même si c’est une passion, c’est quand même du travail & qu’il faut que je sois « mon cul assise devant l’ordi ».

      J’aimerai me remettre à la danse mais déjà rien que financièrement ce n’est pas possible pour nous pour l’instant … Heureusement j’ai ce blog, & vous toutes qui me soutiennent, ça fait un bien fou ! <3

  6. Bonsoir 🙂 j’ai parcouru votre blog et j’aime beaucoup, j’aurais une petite question si vous voulez bien me répondre qu’elle est le nom de votre thème pour votre blog s’il vous plaît ? j’adore mais je n’arrive pas à trouver le nom . Je vous souhaite une bonne soirée

  7. je découvre ton blog avec cet article ! je me reconnais dans ton article ! ils ont quel age tes enfants ? j’étais dans le meme etat quand je bossais a mi temps … trop a la maison j’étouffais, j’avais l’impression de vivre que pour les besoin de mes enfants mon homme et ma maison !!! mes journees de boulot me faisait tellement de bien pour sortir de ce concept routine enfant maison !!! pour le papa j’ai connu ca aussi  » mais tu es à la maison toi, moi je bosse  » que mon homme me disait !!! eux pour etre honnete je suis moins fatiguée en accumulant boulot et enfants … que mes journées Maison enfants mais va leur faire comprendre ca !!! courage ca passera c’est une période les enfants vont grandir et tout sera plus simple, plus facile =)

    1. Coucou,
      Ravie de te rencontrer & merci de ton commentaire ! 🙂
      Ma grande a 4 ans & demi (le & demi est super important ;)) & mon dernier a 8 mois.
      Oui je pense que j’ai grandement besoin de voir du monde, de travailler … Je suis censée reprendre la fac en septembre. J’espère que ça se fera j’en peux plus d’avoir l’impression d’être une boniche. Autant rester avec les enfants & être avec eux ça va mais c’est tout le reste de devoir gérer la maison & tous les à coté !

  8. Je ne sais pas ce que j’ai tapé sur mon moteur de recherche mais je suis tombée sur ton article alors que je viens de me prendre la tête avec MON charles… je crois que je n’ai pas besoin d’en rajouter, tu as tout dit. Et vraiment, le passage que je préfère dans ton article c’est l’énumération de tous ces conseils à la con qu’on te prodigue pour te faire comprendre qu’en fait si t’es dans cet état, c’est finalement que tu ne sais pas y faire.
    J’adore mon mari et lui aussi, il en fait à la maison mais merde, quand tu lui as laissé le sac à déchets verts en travers du portail alors qu’il sait que tu as une tendinite au bras (et te reposer le bras avec une tornade de 2 ans, ça me fait bien rigoler…) et qu’il a sûrement du le contourner pour partir. Alors mon profil n’est pas tout à fait le même que le tien. Famille recomposée, 6 enfants en tout (ce qui veut dire grande baraque à nettoyer et je te dis pas le tas de linge) et, même s’ils ne sont pas là tous ensemble tout le temps, tu restes la mère de tes enfants même quand ils sont chez l’autre parent ! A plein temps, il n’y a que ma fille 16 adorable mais une ado quand même et notre fils, roi de la grimpette, de l’équilibrisme, de la peinture en liberté… Je n’ai pas arrêté de bosser mais je suis à 80, et puis je suis instit alors, même s’il (mon mari) voit bien le temps que je passe à bosser à la maison le soir, le we et les vacances, je ne peux vraiment pas comprendre ce que c’est que bosser dans le privé. Alors voilà, c’est les grandes vacances, tout le monde te bassine « alors ça va, pas trop dur la vie ? », t’as envie de leur envoyer un bon coup dans les dents. Tu peux pas bosser parce que t’as le morveux dans les pattes, que si sa soeur le garde, t’entends tellement râler que tu préfères tout arrêter, de toutes façons tu ne peux pas te concentrer (j’ai quand même un lot de petites têtes blondes auquel je dois apprendre à lire à la rentrée et je ne prends pas ça à la légère)… dans un autre vie je faisais du sport, dans une autre vie j’avais un blog, dans un autre vie… Tu passes ton temps à faire le ménage et tu peux jamais te poser dans une maison propre et si tu as le malheur de dire « plutôt que de reboucher la bouteille vide t’aurais pu la mettre directement au verre » tu passes pour l’emmerdeuse de service !
    Je suis une fille plutôt organisée mais là, j’ai atteint toutes mes limites… Tu as raison, personne pour s’intéresser à toi, à ce que tu ressens. Personne pour te dire, « wouah, tu as fais tout ça aujourd’hui, heureusement que tu es là… »
    Je ne sais pas toi, mais moi, pas de parents ou de beaux parents pour prendre le relais…
    Je craque !
    Allez, j’arrête de polluer ton espace, ton post date un peu, j’espère que tu en as vu le bout !
    Je t’embrasse bien fort !

    1. Hello,

      Tu sais cet article date un petit peu effectivement mais hélas c’est des fois encore mon état d’esprit … Nos maris ont beau dire qu’ils feront des efforts & on est souvent déçues de ces efforts qui durent une semaine.
      Toujours à trouver des excuses… Alors il y a des jours où j’essaye de voir le bon côté des choses, puis d’autres où finalement j’en peux plus de voir le bon côté, car il n’y a pas de bon côté à se sentir surmenée …

      Mon soucis aujourd’hui c’est que je sais qu’au-delà de ce problème de couple finalement, il y a un problème familial plus enfoui, du passé, qui ressurgit souvent. Que j’ai un travail à faire sur moi aussi pour essayer de ne pas prendre à coeur certaines choses qui ne sont que artificielles finalement (oui c’est notre quotidien mais ce n’est pas la fin du monde si aujourd’hui on ne va pas bien, que la maison n’a pas besoin d’être parfaite).
      Aujourd’hui mon soucis c’est que je suis sur les nerfs & donc je ressens cette nervosité pour le moindre obstacle de mes enfants. Et là c’est la limite…

      J’ai eu beau discuter avec ma famille, belle famille, entourage, amis … Finalement quand on discute avec des hommes ils ont malheureusement le même discours. Je n’ai pas encore croisé un qui me donnait raison sur cette charge mentale. À part me dire que c’était encore un mot à la mode …

      Bref, je ne suis pas « contente » de ton malheur, mais contente que tu te retrouves dans mon discours, au moins on est pas seules & donc ce ne sont pas nos maris le problème, c’est un problème que beaucoup de couples rencontrent …

      J’espère que tu vas mieux également, qu’aujourd’hui est plutôt un jour avec !

      N’hésite pas si tu as besoin de discuter, je suis là 🙂

N'hésite pas à laisser un petit commentaire ! ;)